Introduction au Jeûne Intermittent (ou Intermittent Fasting)

Santé | 0 commentaires

J’ai envie de vous parler du jeûne, car c’est la méthode d’alimentation que je pratique depuis quelques années maintenant. Je vais vous expliquer pourquoi je pratique le jeûne intermittent. Même si je passe souvent pour un extraterrestre lorsque je dis que je ne mange pas le matin et parfois le midi, je considère que c’est une très bonne façon de s’alimenter pour la santé. 

Avant de commencer, je vous annonce tout de suite que je ne compte pas mettre en doute le système médical d’aujourd’hui et leurs recommandations, loin de là. Je vais simplement essayer de prendre un peu de recul sur ce qu’ils disent.
(Astuce N°1 : oubliez les pubs qui nous matraquent la tête à longueur de journée pour vendre plus).
La nutrition et la science évoluent très rapidement et des découvertes sont faites tous les jours. Malheureusement, elles mettent souvent des années à remplacer/combattre les croyances communes bien ancrées dans la société. 

C’était le cas avec les aliments dits « sucres lents » et « sucres rapides ». Les scientifiques se sont aperçus des années après que le fonctionnement des glucides était différent avec l’index glycémique.

Le jeûne, la thérapie à la mode ? 

Cette méthode thérapeutique a été combattue désespérément par le système médical, coincé dans sa bulle « une maladie = un médicament ». Les médecins n’avaient pas saisi les capacités naturelles de l’organisme à se rétablir.

Pourquoi peu de recherches scientifiques dessus ?

  • Les financements sont inexistants. (Il n’y a rien à vendre…)
  • Cela remet en cause beaucoup de principes fondamentaux que l’on nous a toujours dit (et donc, sous-entendrait que le corps médical ne sait pas tout ? )
  • C’est tellement simple que ça paraît louche.
  • Le jeûne est très présent dans la religion… La science et la spiritualité ne font pas bon ménage habituellement. Pourtant, croyant ou non, il y a toujours des choses à apprendre des écrits centenaires (voire millénaires). Le jeûne est une thérapie que l’on retrouve dans les enseignements spirituels ainsi que dans les médecines traditionnelles.

Cependant, aujourd’hui le jeûne revient au goût du jour. Peut-être un effet de mode avec le nouveau rapport à la nourriture qu’ont les gens (sans gluten, bio, slow food…).  Mais des études apparaissent et mettent en lumière les vertus thérapeutiques des cures de jeûnes plus ou moins longues.

 Quelques avantages du jeûne

  • Perte de poids (évidemment, on mange moins)
  • Baisse du mauvais cholestérol et augmentation du bon
  • Amélioration du système cardiovasculaire et des marqueurs du diabète.
  • Amélioration de certaines maladies chroniques et auto-immunes
  • Combats le cancer  (les cellules cancéreuses ont besoin de beaucoup « manger »  pour se diviser..)
  • Amélioration des facultés cognitives : on est plus concentré, plus alerte.
  • Nettoyage et repos du système digestif en évitant de le solliciter toute la journée.
  • Réguler la glycémie en baissant la production d’insuline et en augmentant le métabolisme des graisses.
  • Augmentez la production d’hormones de croissance

→ au final, c’est une vraie purge globale pour notre corps.

Mais le jeûne, c’est quoi exactement ? 

C’est simple, le jeûne c’est le fait de ne pas manger. Voilà bonne journée ! 

Blague à part, le jeûne consiste à se restreindre de manger complètement durant une certaine période,  seul l’eau, le thé et le café sont permis. L’objectif est de permettre de reposer et régénérer l’organisme. 

Des mécanismes d’autoguérison se mettent en place (on voit bien que même dans la nature, les animaux cessent de manger lorsqu’ils sont malades ou blessés).

Nous vivons dans un environnement du « trop ». Trop de viande, trop de repas, trop de stress, trop  de choses à faire en même temps… (même parfois trop de sport !). Ce “trop” nous amène bien souvent à manger en excès et cet excès accélère notre processus de vieillissement. En effet, nos cellules, ayant beaucoup d’énergie à disposition, préfèrent se diviser plutôt que s’autoréparer. En résultat, notre corps vieillit donc plus vite et nous souffrons de risques de cancer (le cancer provient de cellules déréglées qui sont créées à partir d’une division cellulaire..). 

Pour contrer cet effet, le docteur Valter Longo a mis en évidence les bienfaits du jeûne. Grâce à l’homéostasie, tes cellules ont tendance à se régénérer plutôt que se diviser. Et d’un autre côté, vous augmentez ta production d’hormones de croissance → une hormone de jouvence.

Et sinon, comment on pratique le jeûne au quotidien ?

Il existe plusieurs manières de jeûner, mais l’idée de base reste d’alterner période de restriction et période de nourriture.

Ce qui va venir en tête tout de suite, c’est le jeûne long, intégral. Le fait d’arrêter de s’alimenter pendant 1 semaine ou plus. C’est très difficile à suivre. Psychologiquement, physiquement et socialement, c’est une rude épreuve, surtout si en plus vous faites du sport. Dans tous les cas, le jeûne long doit être encadré et suivi par un médecin.

Plutôt que d’attaquer 15 jours de jeûne intégral et risquer de trop bouleverser votre métabolisme, il y a des moyens plus simples à mettre en place, appelés « jeûne intermittent ». 

Le jeûne 5/2

Cela consiste à jeûner 2 jours par semaine. Vous mangez normalement 5 jours par semaine puis 2 jours par semaine vous ne mangez que 500 calories. Il faut que ce soit des jours non consécutifs. Par exemple vous pouvez le faire le lundi, après un week-end où vous en aurez profité pour sortir et faire des restos, et le jeudi. Sur ces 2 jours, vous prendrez soit un repas de 500 calories, soit 2 petits repas de 250 calories chacun (pour info, 2 oeufs et une salade représentent environ 250 calories). Privilégiez les légumes verts et une protéine, peu calorique et rassasiante.

Eat Stop eat

Créé par Brad Pilon, un nutritionniste spécialisé dans la perte de poids, ce protocole de jeûne consiste à jeûner entièrement pendant 2 jours par semaine.

C’est un peu comme le 5/2, mais en plus drastique et efficace. Vous ne mangez rien pendant ces 2 jours de jeûne. Le reste du temps, vous vivez et mangez comme avant. L’avantage est de ne pas trop bousculer vos habitudes de manière importante. Pourquoi ? Parce que c’est un jeûne de 24h donc nuit comprise et il y a des petites subtilités intéressantes.

Vous pouvez très bien prendre votre petit-déjeuner un matin, puis arrêter de manger jusqu’au petit-déjeuner du lendemain. Ça fera 24 de jeûne tout en ayant mangé le matin.  

Livre Eat Stop Eat

Le jeûne 16/8 : Ou l’intermittent fasting le plus connu

C’est le jeûne le plus connu et le plus pratiqué ces dernières années. C’est aussi celui qui dispose le plus d’études. Par exemple, Valter Longo, professeur qui dirige l’Institut de la longévité de l’université de Californie du Sud a étudié le jeune pendant des années et recommande ce format dans son dernier livre : Le régime de Longévité

Il s’agit de jeûner pendant 16 heures et manger durant 8 h. Exemple, vous arrêtez de manger le soir à 20h et vous ne remangez que le lendemain à midi et voilà, vous avez vos 16h de jeûne !  Vous n’avez que le petit déjeuner à « sauter » .

C’est simple à mettre en place, pas très contraignant d’un point de vue social et on profite des bienfaits du jeûne. Elle n’est pas belle la vie ? 

Bon pour certains, le fait de ne pas manger le matin peut être difficile. Sachez cependant que le fait d’avoir le ventre qui grogne le matin n’est pas forcément un signe de faim, mais un signe que l’organisme est en mode « purge ».

Au bout de quelque temps de pratique, vous n’aurez plus ces sensations et vous pourrez vous passer de manger sans problème. C’est un peu comme le café, dès que vous avez passé le stade de le prendre sans sucre, vous ne pouvez plus boire du café sucré.

Quelques conseils pour pratiquer le jeûne 

Quelle que  soit la façon de jeûner que vous choisirez, il y a certaines règles pour bien vivre le jeûne au quotidien : 

  • Occupez-vous  ! Travail, sortie… il faut s’occuper sinon la journée va paraître longue. Lorsqu’on ne fait rien, on a tendance à manger, à y penser. Si vous avez plein de choses à faire, vous avez l’esprit ailleurs.
  • Ne vous jetez pas sur la nourriture quand vous attaquez votre 1er repas. Vous aurez envie de vous dire  : « c’est bon j’ai fait le plus dur je peux me lâcher » mais justement votre corps va mal supporter un trop gros apport d’un coup. Ça serait un peu comme perdre les bienfaits de la journée.
  • Évitez les aliments gras, industriels pour casser le jeûne. Protéines maigres et légumes verts, c’est bien ! (même légumineuses)
  • Pensez à boire beaucoup (2 litres). Pour atteindre cet objectif, variez les plaisirs : thés, cafés, eaux naturellement aromatisées. 
  • Si vous suivez un traitement médical ou que vous avez des maladies particulières, il est primordial d’en parler à votre médecin avant d’entamer un jeûne. (Anorexie, diabète, femme enceinte et prise de médicaments…). 

Personnellement je le pratique tous les jours. Je finis mon repas le soir au alentour de 21h et je ne mange le lendemain que vers 13h. 

Pour aller plus loin :Le jeûne protège les cellules saines des souris contre la chimiothérapiehttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4257368/pdf/ijhs-8-3-v.pdf

Régime longévité du P. Valter Longo

Vous trouverez le lien d’un reportage d’Arte sur la clinique allemande qui combat les maladies avec le jeûne,  :Reportage  Le jeûne, une nouvelle thérapie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *