Améliorer sa santé avec la thérapie à la lumière rouge

Santé | 0 commentaires

Tout le monde s’est déjà senti fatigué l’hiver, avoir un moral à plat et avoir du mal à perdre du poids. Pour contrer ça, nous prenons des vitamines : sans grands résultats. Je suis aussi passé par là et j’ai cherché des études et méthodes pour améliorer cette déprime hivernale. J’ai essayé les huiles essentielles, les vitamines, des compléments alimentaires. Jusqu’à tomber  sur les bienfaits de la lumière rouge (infrarouge). J’ai continué mes recherches au point d’acheter un appareil de thérapie à la lumière rouge pour le tester directement sur moi. Et je l’utilise maintenant depuis 1 an.

Pourquoi avons-nous ce manque d’énergie l’hiver ?

Comme une plante, notre corps a besoin des rayons du soleil pour produire l’énergie venant de la nourriture et utile à nos cellules. Par exemple, notre corps fabrique essentiellement la vitamine D grâce au soleil et beaucoup d’études montrent des conséquences négatives lorsqu’on est en déficit.
Mais si ce problème de déprime et d’énergie était vu comme une absence de tout le spectre solaire (UVA,UVB, lumière rouge, infrarouge, etc.) plutôt qu’un besoin de complément en vitamines ?

La surconsommation de lumière bleue

Nous passons principalement notre temps à l’intérieur exposé aux lumières bleues des ordinateurs, smartphones, télévisions et ampoules d’économie d’énergie. Or cette lumière bleue artificielle a tendance à nous poser des problèmes de santé : Difficulté d’endormissement, mal de tête, problème de thyroïde et de fatigue générale.

Nous devons rééquilibrer notre absorption de lumière pour correspondre au spectre solaire qui contient 14% de lumière rouge et 54% de lumière infrarouge.

lumière rouge

Avec cette problématique en tête, je me suis demandé comment faire pour rétablir cet équilibre afin de se sentir en pleine forme sachant que l’hiver nous n’avons pas assez de soleil à disposition. Et utiliser une lumière rouge me semblait la meilleure solution.

Qu’est-ce la thérapie à la lumière rouge ?

C’est un traitement qui peut aider la peau, les tissus musculaires et d’autres parties de votre corps à guérir. Elle vous expose à de faibles niveaux de lumière rouge ou proche infrarouge (IR). La lumière infrarouge est un type d’énergie que vos yeux ne peuvent pas voir, mais que votre corps peut ressentir sous forme de chaleur. La thérapie à la lumière rouge est également appelée thérapie laser à faible niveau (LLLT), thérapie laser à faible puissance (LPLT) et photobiomodulation (PBM).

Les longueurs d’onde du proche infrarouge généralement étudiées pour les vertus thérapeutiques vont d’environ 700 nm à 1000 nm.

Comment fonctionne la thérapie à la lumière rouge

Vous exposez votre peau à une lampe de lumière rouge (infrarouge). Une partie de vos cellules appelée mitochondrie, le « générateur d’énergie » de vos cellules, l’absorbe et produit plus d’énergie (l’ATP). Avec plus d’énergie, les cellules peuvent fonctionner plus efficacement, se rajeunir et réparer les dommages. (cicatrisation des tissus de la peau et des muscles par exemple)

Pourquoi la lumière rouge plutôt que l’incandescent

La lumière incandescente contient tout le spectre de lumière. Cependant, ces ampoules demandent énormément d’énergie, elle chauffe beaucoup. (250w à 500W) C’est d’ailleurs la raison de son absence dans nos magasins, car elles ne sont pas écologiques.

Les lumières LED rouge et infrarouge permettent d’isoler les longueurs d’onde qui nous intéressent pour agir sur ces mitochondries. Et elles consomment très peu d’énergie. La thérapie à la lumière rouge utilise de très faibles niveaux de chaleur et ne blesse ni ne brûle la peau. Ce n’est pas le même type de lumière que celle utilisée dans les cabines de bronzage, et elle n’expose pas la peau aux rayons UV nocifs.

Comment l’utiliser ?

  • La moitié de la puissance est perdue à 5 cm, et à 20 cm, il reste à peine 10% de la puissance, d’où l’intérêt, si l’on recherche un effet thérapeutique, de pouvoir l’utiliser au plus près de la peau.
  • La durée d’exposition doit être minime. Une petite dose serait bénéfique alors que s’exposer longtemps serait contre-productif. Cela reste un stress pour l’organisme. L’intérêt est de le renforcer (comme pour construire un muscle, un vaccin…)
    5-10 minutes semble une durée d’utilisation courante pour les dispositifs de lumière rouge à cause de leur propriété d’accélération du métabolisme.
  • Attention, la lumière accélère le métabolisme. Pour éviter une réponse de stress liée à l’hypoglycémie, votre corps a besoin de plus de nutriments (glucose principalement).

Les bénéfices de la lumière rouge

La lumière est réellement efficace pour les problèmes de thyroïde. Elle permet de rétablir un bon métabolisme : se sentir plus en forme, perdre du poids facilement, meilleur sommeil, meilleure libido, etc. On se sent en forme comme en vacances lorsqu’on profite du soleil toute la journée.

La lumière rouge est probablement un facteur antistress primordial pour tous les organismes. Le manque chronique d’une telle lumière est à mon sens la meilleure explication à la dégradation liée au vieillissement. Les changements enzymatiques et de radicaux libres ainsi que les modifications structurelles et respiratoires sont tous des conséquences du stress engendré par l’obscurité. »

Dr Ray Peat

Et n’oubliez pas de limiter votre exposition à la lumière bleue (ordinateurs, smartphone..). L’application F.lux permet de bloquer la lumière bleue sur votre ordinateur à l’heure que vous souhaitez. J’ai remarqué que je dors mieux depuis que je l’utilise.

L’appareil que j’utilise

https://redlightman.com/product/red-light-device/ : j’en suis très satisfait et je vois les changements sur mon métabolisme et les petites blessures ou boutons que je peux avoir.
Une autre option, un peu plus cher : https://cytoled.com/products/one


Références :

Article de Vassilis : https://www.vassilis-nutrition.com/lumiere-et-energie-cellulaire/
https://redlightman.com/light-therapy/
healthline.com/health/red-light-therapy
https://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/red-light-therapy#1
de Freitas, L. F., & Hamblin, M. R. (2016). Proposed Mechanisms of Photobiomodulation or Low-Level Light Therapy. IEEE Journal of Selected Topics in Quantum Electronics, 22(3). https://doi.org/10.1109/JSTQE.2016.2561201
Tabaie, S., Aziz-Jalali, M., & Djavid, G. (2012). Comparison of red and infrared low-level laser therapy in the treatment of acne vulgaris. In Indian Journal of Dermatology (Vol. 57, Issue 2, p. 128). https://doi.org/10.4103/0019-5154.94283

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *